Solenn denis,

Bio - graphie

 

 

 

 

 

 

Si elle avait pu, elle aurait été rock star. Parce que c'est quand même vraiment la classe de jouer de la guitare avec les dents en short à paillettes tout en éructant dans un micro. Mais elle a eu la flemme d'apprendre les arpèges. Alors, elle a cherché un truc où elle pourrait rester en pyjama jusqu'à seize heures, puis boire de l'alcool en travaillant sans que ça ne pose problème à personne.

Après un Bac théâtre où son professeur communiste à moustaches lui aura dit "Toi tu seras une grande", Solenn Denis se demande une grande quoi, puis rentre aux Cours Florent et obtient une licence de cinéma. Les corps des autres sur la scène mettent en lumière comme ça crie à l'intérieur, sous la peau les mots. Elle les a jetés alors ici et là. A regardé pousser en bêchant de temps en temps les mauvaises herbes. Puis ça a fait du théâtre. Et des poésies. Et des chansons. Et des trucs pour la radio. Et même la télévision. Ainsi voilà, c'était donc ça, elle allait faire de sa vie des drames. Et tous les moyens seraient bons, corps, mots, photos, whisky, cadavres exquis, vidéos, sons pour raconter ses histoires. Elle ira même jusqu'à créer, avec le comédien Erwan Daouphars, le collectif Denisyak afin de porter au plateau son écriture à vif, dont ensemble ils pressent tout le jus.

     

crédit photo Marie-Elise Ho-Van-Ba

crédit photo Tristan Jeanne-Valès

crédit photo Pierre Planchenault